Welcome to LUCID-ULg

Lab for User Cognition & Innovative Design

Research / COMMON

Local page written in French for local visitors.

BILAN DE LA RECHERCHE

Cette page présente le bilan du projet ARC COMMON, financé par le Conseil de la Recherche de l'Université de Liège de 2011 à 2015.

Le contexte

Dans la société interconnectée d’aujourd’hui, de nombreuses activités de service tentent, avec des succès mitigés, de mettre en œuvre les technologies de communication disponibles pour développer leurs nouvelles pratiques collaboratives. Devant leur questionnement, il s’avère utile de redéfinir la notion d’intelligence collective dans ce contexte contemporain instrumenté.

La réponse pluridisciplinaire

A cette fin, le consortium pluridisciplinaire COMMON — pour « Collaboration Médiatisée Multimodale Naturelle » —  a fédéré une quinzaine de chercheurs issus de cinq facultés de l'Université de Liège : des sciences de l’ingénieur (LUCID, Lab for User Cognition and Innovative Design, qui a coordonné le programme scientifique), de la linguistique et de la sémiotique (Sciences du Langage et Rhétorique), de la psychologie du travail et des sciences cognitives (LECIT, Laboratoire d’Ergonomie Cognitive et d’Intervention au Travail), de l’architecture (Architecture et Société) et de la médecine (Anatomie Humaine Systématique).

> Consultez ici le glossaire pluridisciplinaire composé par le consortium.

Les moyens

Le Conseil de la Recherche de l'Université de Liège a octroyé à l'équipe pluridisciplinaire un subside ARC - Actions de Recherche Concertées. Ce programme, financé par la Communauté Wallonie-Bruxelles, vise le développement de centres d'excellence en recherche, prioritaires pour l'institution, sur base d'un projet cohérent introduit par des équipes confirmées de spécialités complémentaires.

Le projet a été soumis à l'évaluation d'experts internationaux avant examen par le Conseil de la Recherche. Celui-ci a confié un budget de 600 k€ au consortium COMMON, complété d'une bourse de fin doctorat et d'une bourse de doctorat. Le budget global avoisine ainsi les 900 k€ sur 4 ans (2011-2014).

Les questions de recherche

COMMON a développé une recherche scientifique sur l'analyse des caractéristiques multimodales de la collaboration en activités complexes.  En particulier, il a étudié le rôle des images et des traces graphiques dans la communication verbale et non verbale en collaboration synchrone distante, dans les domaines de la conception architecturale et du diagnostic médical.

Le travail de l’équipe a porté sur des questions qui concernent la "collaboratique" : comment les représentations verbales, visuelles, gestuelles et graphiques contribuent-elles à la construction d’un sens partagé au sein du travail collectif? Comment les modes individuels et partagés d’appropriation des technologies opèrent-ils dans la mise en commun d’informations? Comment se distribuent les espaces de travail collectifs et personnels? Comment ces activités font-elles émerger l'intelligence plurielle?

Les méthodes

Pour répondre à ces questions, le consortium a mis en œuvre de nouvelles méthodes d’analyse des pratiques collaboratives, en se basant sur de multiples observations de pratiques professionnelles réelles et en articulant des analyses quantitatives avec d’autres, qualitatives et énonciatives (analyse des textualisations des activités collaboratives : photos, enregistrements vidéos, prises de notes, notations).

La démarche adoptée par le projet COMMON a été de considérer les objets comme des acteurs à plein titre, en distinguant les objets en train de se construire au sein de la communication, les objets permettant cette même communication, eux aussi produits par des pratiques collaboratives antérieures, et les objets-résultats de l’action collaborative.
Une conception large de la rhétorique, entendue comme la pratique qui consiste à négocier l’occupation des espaces interpersonnels, à les réaménager et donc à produire des médiations, a permis d’analyser les rôles de ces objets mais aussi la gestion de l’espace de travail, plus ou moins partagé, et du pouvoir dans les relations de travail.

Le consortium interfacultaire

Les 5 équipes ont associé 16 chercheurs à l'Université de Liège :

  • Ingénierie
    Prof. Pierre Leclercq, Dr Stéphane Safin, Dr Samia Ben Rajeb, Ir Aurélie Jeunejean, Arnaud Bonmariage, Cyril Lorquet
  • Sémiotique
    Prof. Jean-Marie Klinkenberg, Dr Maria Giulia Dondero, Dr Valérie Angenot, Dr Shima Shirkhodaei
  • Psychologie
    Prof. Anne-Sophie Nyssen, Aurore Defays
  • Architecture
    Prof. Marie Roosen, Guillaume Joachim
  • Médecine
    Prof. Pierre Bonnet, Prof. Felix Scholtès.

Les livrables en chiffres

Le projet a concrétisé les réalisations suivantes :

  • 4 thèses en co-tutelle
  • 4 recherches post-doctorales
  • 90 publications scientifiques (en peer review) et 81 communications scientifiques (invitées et autres)
  • 1 plate-forme logicielle innovante d'analyse d'interactions collectives (COMMON Tools)
  • 1 outil de codage d'activités multimodales (SketSha Replay)
  • 1 glossaire interdisciplinaire sur l'interaction multimodale
  • 1 nouveau cycle de séminaires d'analyse des processus collaboratifs
  • 38 rencontres scientifiques
  • 26 missions
  • 14 observations de situations professionnelles
  • 6 mémoires et stages de master (architecture, psychologie, ergonomie, informatique, conception collaborative)
  • 1 symposium COMMON'14 : "Communication multimodale et collaboration instrumentée : regards croisés sur énonciations, représentations et modalités", château de Colonster, septembre 2014
  • 1 nouveau réseau de recherche sur l’analyse des pratiques collaboratives créé par l’Université de Liège, associant l'Université Paris 8, l'ESSTED Tunis, l'Université de Montréal et l'Université du Québec à Montréal
  • 5 rapports d'activité.

Les publications scientifiques

Tableau des publications (toutes peer reviewed) liée à l'ARC COMMON par type et par année

> Consulter ici la liste des publications du projet ARC COMMON.

Les actions logistiques

Le LUCID a appuyé l'instrumentation du projet COMMON avec les actions continues de ses informaticiens.

Les terrains

Le consortium a oeuvré sur base d'observations menées dans les situations d'activité complexe (conception arhcitecturale et consultation médicales) conduites sur les terrains suivants :

Les post-docts

12 thèmes avancés ont été développés par quatre chercheurs post-doctorants

  1. S. Safin, post-doctorant en Psychologie & Ingénierie, financement conjoint par l’Université de Montréal et ARC COMMON ULg (11/2011 > 12/2013) :
    (1) méthodes d’analyse des traces graphiques dans des dispositifs interactifs de dessin à main levée, (2) collaborations instrumentée à distance en médecine, (3) conception collaborative multidisciplinaire hybride (à l'Hybridlab de l’Université de Montréal).
  2. S. Ben Rajeb, post-doctorante en Ingénierie, financement conjoint par WBI Wallonie Bruxelles International (bourse d’excellence), ARC COMMON, LUCID et ULg (assistante au Département ArGEnCo, Faculté des Sciences Appliquées, ULg) (09/2012 > 12/2014) :
    (1) modélisation des opérations collectives de la conception, (2) analyse des contributions des systèmes d'interaction graphiques dans les formations à la conception par projet, (3) méthodes et grilles d’analyse d'activités de conception collaborative synchrone : spécification des interactions dans les espaces de travail augmentés (I-Space, We-Space et Space-Between).
  3. V. Angenot, post-doctorante en Sémiotique, financement par ARC COMMON, Faculté Philosophie et Lettres, Département Sciences du langage et Rhétorique, ULg  (03/2011 > 06/2012) :
    (1) modélisation théorique d’énoncés verbaux et visuels, (2) modélisation théorique des notions de multimodalité, d’intelligence collective et du rôle des représentations internes et externes en sémiotique, (3) processus de réinterprétation des types d’énoncés/représentations externes.
  4. S. Shirkhodaei, post-doctorante en Sémiotique, financement par ARC COMMON, Faculté Philosophie et Lettres, Département Sciences du langage et Rhétorique, puis LUCID Faculté des Sciences Appliquées, ULg  (04/2012 > 12/2014) :
    (1) examen de la tranposabilité du modèle sémio-pratique réparti sur deux niveaux d’objet d’analyse et état de la littérature sur l’analyse des pratiques, (2) étude de la gestion et de l’appropriation des activités collaboratives distantes en référence aux outils sémiotiques, (3) étude du partage potentiel des notions opérationnelles dans le domaine des pratiques professionnelles (aspectualité et modes d’existence).

Les doctorats

4 thèses de doctorat croisées, issues ou associées au projet COMMON

  1. S. Safin, « Processus d’externalisation graphique dans les activités cognitives complexes : le cas de l’esquisse numérique en conception architecturale individuelle et collective ». Thèse de doctorat en Sciences psychologiques, soutenue en décembre 2011, co-promotion Faculté des Sciences Appliquées (LUCID) & Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education (LECIT), ULg
  2. A. Defays, « Influence de la communication multimodale sur la collaboration : étude en situation complexe médiatisée distante et synchrone». Thèse soutenue en Sciences psychologiques en juin 2015, co-promotion Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education (LECIT) et Faculté des Sciences Appliquées (LUCID) & , ULg
  3. A. Feki, « Évaluation de la performance collaborative selon les modalités de l’espace augmenté ». Thèse en cours, Faculté des Sciences Appliquées (LUCID), ULg & Ecole Supérieure des Sciences et Technologies du Design. Université de la Manouba,Tunis
  4. G. Joachim, « L’apprentissage des conversations de conception architecturale. Analyse exploratoire des pratiques discursives et graphiques médiées par ordinateur ». Thèse en architecture soutenue en septembre 2016, co-promotion Faculté d’Architecture et Faculté des Sciences Appliquées (LUCID), ULg.

Les masters recherche

Mémoires de masters et stages

  1. J. Bressard, « La participation du dessin à main levée dans la démarche itérative de conception d’un projet architectural : Etude des pratiques d’étudiants en architecture dans une situation d’exercice rapide de projet », Mémoire de Master, Faculté d’Architecture et Faculté des Sciences Appliquées (LUCID), ULg, 2013.
  2. L. Coenen, « Psychologie cognitive - Ergonomie cognitive », Mémoire de Master, Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education (LECIT), ULg, 2012
  3. S. Katalan, « Analyse des interactions graphiques et gestuelles collaboration médicale », Mémoire de Master complémentaire conjoint en gestion des risques et bien-être au travail, Faculté des Sciences Appliquées (LUCID), ULg & ULB, 2012
  4. R. Pieper, stage en psychologie du travail, « Le log et ses modules. Rapport de recommandations. Rapport interne projet ARC COMMON, SketSha's Log and Modules Project, Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education (LECIT) et Faculté des Sciences Appliquées (LUCID), ULg, 2012
  5. F. Vanden Bulck, stage en informatique sur le module SketSha Replay Project, Faculté des Sciences Appliquées (LUCID), ULg, 2012
  6. E. Vernhet, « L’activité collective distante et outillée dans les pratiques de la conception architecturale », stage d’observation et mémoire de master Ingénieur architecte, Faculté des Sciences Appliquées (LUCID), ULg, 2014.

Le symposium COMMON'14

Organisation du symposium international COMMON'14

Arrivé au terme subsidié de sa recherche, le consortium a organisé, fin septembre 2014 au Château de Colonster, un symposium international de clôture, intitulé "COMMON'14 : Communication multimodale et collaboration instrumentée : regards croisés sur énonciations, représentations et modalités".

Les chercheurs de l'ARC y recevaient de multiples spécialistes de la collaboration instrumentée, de la co-conception, de la sémiotique visuelle, de la communication et de la psychologie du travail. Ce fut d'abord l'opportunité de leur présenter une partie des résultats du consortium liégeois mais aussi l'occasion d'accueillir les partenaires scientifiques et professionnels qui composent aujourd'hui un nouveau réseau de recherche sur l’analyse des pratiques collaboratives créé par l’Université de Liège et associant l'Université Paris 8, l'ESSTED Tunis, l'Université de Montréal et l'Université du Québec à Montréal.

Pour aller plus loin

Deux ouvrages édités par le consortium COMMON

  • Ouvrage "COMMON'14. Communication multimodale et collaboration instrumentée", Atelier des Presses de l'ULg, Pierre Leclercq Ed. (2014), issu du symposium international qui a clôturé les activités du groupe.
  • Revue Interfaces numériques, "Collaborer à distance. Enjeux et impacts des interfaces numériques dans les pratiques collaboratives synchrones" (vol 2/3), sous la direction de Valérie Angenot, Stéphane Safin, Maria Giulia Dondero, Pierre Leclercq, Lavoisier, 2013.